PROJET AUTOBLOG


korben.info

source: korben.info

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Comment désactiver la lumière diode de la caméra Raspberry Pi ?

lundi 27 janvier 2020 à 09:00

Si vous êtes l’heureux propriétaire d’une caméra pour votre Raspberry Pi, vous avez sans doute remarqué la présence d’une lumière rouge en façade plutôt agaçante. L’intérêt d’une telle diode est d’indiquer que la caméra est en train de filmer. Ce qui est plutôt pratique si comme moi vous vous baladez souvent en slip chez vous.

Mais certains pourraient trouver ça agaçant parce que la nuit ça fait de la lumière ou parce que ça consomme 0,00000000003 centimes par jour d’électricité.

Alors, comment faire pour désactiver cette LED rouge sur la caméra Raspberry Pi ? Rangez-moi ce fer à souder, car ça se passe dans les fichiers de config.

Connectez-vous à votre Raspberry Pi et ouvrez le fichier suivant :

/boot/config.txt

Ajoutez ensuite le paramètre ci-dessous à la fin du fichier :

disable_camera_led=1

Sauvegardez le fichier et redémarrez votre Raspberry. Et voilà, plus de lumière rouge. Et si vous remplacez le 1 par un 0, et bien ça force l’allumage de la diode rouge.

Sachez aussi que vous pouvez contrôler cette diode via le port GPIO. Par exemple, avec ce script, il est possible de faire clignoter la diode 5 fois.

#!/usr/bin/env python
import time
import RPi.GPIO as GPIO
 
# Use GPIO numbering
GPIO.setmode(GPIO.BCM)
 
# Set GPIO for camera LED
# Use 5 for Model A/B and 32 for Model B+
CAMLED = 5 
 
# Set GPIO to output
GPIO.setup(CAMLED, GPIO.OUT, initial=False) 
 
# Five iterations with half a second
# between on and off
for i in range(5):
 GPIO.output(CAMLED,True) # On
 time.sleep(0.5)
 GPIO.output(CAMLED,False) # Off
 time.sleep(0.5)
<script async src="//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js"> <script> (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

6 astuces indispensables pour VLC

vendredi 24 janvier 2020 à 09:00

Astuces VLC

Si vous utilisez VLC vous serez peut-être content d’avoir les quelques astuces dont je vais vous parler, sous le coude pour le rendre encore plus indispensable. En plus il s’agit de petites options très simples à mettre en place donc même si vous venez de commencer à utiliser le logiciel elles pourront vous servir aussi.

Allez chauffez vous les doigts, on démarre tout de suite !

1. Regarder des vidéos YouTube avec VLC

Peu de gens le savent, mais il est en effet possible de regarder des vidéos YouTube directement dans VLC et sans rien devoir télécharger. Pour le faire, vous devrez ouvrir le menu « Média » de VLC et cliquer sur « Ouvrir un flux réseau… » (ou CTRL + N pour aller plus vite).

ouvrir un flux Youtube dans VLC

Il ne vous reste plus qu’à coller l’URL de la vidéo à regarder et c’est parti. En cliquant sur « Afficher plus d’options » en bas vous pourrez même choisir différents paramètres comme le temps de mise en cache, à quel moment démarrer/arrêter la lecture, synchroniser avec d’autres médias (une piste audio par exemple), etc.

L’intérêt du truc ? Pouvoir regarder des choses de manière « minimaliste », sans avoir l’interface YouTube et ses tentations sous les yeux. Et sans avoir de pubs.

2. Convertir une vidéo dans plusieurs formats

Comme pour l’astuce précédent, vous devrez aller dans le menu « Média« , mais cette fois il faudra choisir l’option « Convertir/Enregistrer » (ou faire CTRL + R). Via le bouton « Ajouter » vous sélectionnez le fichier à convertir sur votre ordinateur. Vous pourrez même ajouter un fichier de sous-titres.

Reste ensuite à convertir/enregistrer puis à sélectionner le format de sortie (mp4, mp3, OGG, video HD pour Android, …) et son dossier de destination.

Bien pratique pour faire de petites conversions rapidement sans trop se prendre la tête.

3. Enregistrer ce que vous écoutez et regardez

Imaginez : vous vous créez une petite playlist de chansons provenant de plusieurs albums et vous kiffez grave. Plutôt pénible de recréer la même playlist la prochaine fois non ? Du coup il suffit de l’enregistrer et vous êtes tranquille, plus besoin de repasser par tous vos albums séparément. Et ça marche aussi pour les playlists vidéo.

Enregistrer ses playlists avec VLC

Cette fois vous devez aller dans le menu « Vue » puis cliquez sur « Contrôles avancés« . Cela devrait vous ajouter une barre de nouveaux boutons en bas du lecteur : lancer l’enregistrement, faire une capture écran, poser une boucle … Ce n’est pas l’astuce de l’année, mais c’est hyper simple à utiliser !

4. Télécharger les sous-titres automatiquement

Si le fichier en cours dans VLC dispose des sous-titres, vous allez pouvoir les récupérer directement en quelques clics. Rendez-vous à nouveau dans le menu « Vue » puis sur « VLSub« , ce qui activera la fonctionnalité. À vous ensuite de personnaliser les paramètres (langue des sous-titres …) et à télécharger les sous-titres des fichiers audio/vidéo lorsqu’ils sont disponibles.

Gérer les sous-titres avec VLC

5. Faire des captures écrans

Je vous l’ajoute même si elle est hyyyyyyyper basique. C’est vraiment histoire de vous dire que ça existe en interne avec VLC et de sauver quelques secondes si vous avez pris l’habitude de faire des captures via un outil externe. Lors de la lecture de la vidéo (ça ne marche pas pour l’audio, ce qui est assez logique) il suffit de mettre en pause au moment voulu et de cliquer droit avec la souris sur l’image, puis d’aller dans « Vidéo » et enfin « Prendre une capture d’écran« .

6. Ajouter des effets à une vidéo

Dans le menu « Outils« , vous allez sélectionner « Effets et Filtres » (ou via le raccourci CTRL + E). Une fois le panneau activé vous verrez qu’il est possible d’appliquer différents effets audio ou vidéo. Pour la partie audio, cela va de l’égaliseur au spatialiseur en passant par la compression. Et pour la partie image, vous pourrez ajuster l’image (teinte, contraste …), travailler les couleurs et la géométrie, rogner les bords ou encore faire des incrustations (ajouter du texte ou un logo …).

Créer des effets et filtres avec VLC

Bref il y a de quoi faire avec ce petit logiciel qu’est VLC qui regorge de petites fonctions pas forcément très connues ou peu mises en avant.

Vous en avez d’autres ? N’hésitez pas à me les faire connaître en commentaires et je tiendrai la liste à jour 😉

Source

<script async src="//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js"> <script> (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Webosaures – L’histoire d’un commerce électronique (avec Bap Charden)

jeudi 23 janvier 2020 à 15:50

Webosaures - histoire e-commerce

Salut les amis, j’espère que vous allez bien en cette quasi fin de mois de janvier (déjà !). Vous vous êtes rendu compte à quelle vitesse ces 3 premières semaines 2020 sont passées, j’ai carrément l’impression que le jour de l’An c’était avant-hier.

Enfin bref avec Rémi on a la patate douce et on vient d’enregistrer un nouvel épisode des Webosaures, cette fois dédié à la grande histoire d’un commerce électronique. Et pour l’occasion nous avons donc invité Bap Charden (aka @twitbap sur Twitter) qui a lancé une des premières boutiques de ventes de t-shirts personnalisables en France, fin 2004. On parle de ses idées de départ et de la conception du site, de la gestion des commandes, comment se démarquer et réagir face à la concurrence, etc.

On revient donc sur l’histoire de Baptiste en commençant avec ses premiers pas dans l’aventure entrepreneuriale via son site comboutique.com (revendu en 2013 et aujourd’hui disparu), les difficultés pour se lancer à l’heure actuelle, l’évolution des interfaces, le sujet du dropshipping, la revente d’une société et un tas d’autres aspects (comme le mental, les qualités humaines, le droit d’auteur …).

Nous partageons aussi quelques anecdotes personnelles rencontrées au fil des années et de nos expériences, que ce soit Rémi avec sa boutique DansTonChat ou moi-même avec YesWeHack.

Nous avons presque fait nos premiers pas sur Twitch et Facebook Live, sauf qu’au final ça attendra (les explications en début d’émission).

Pour aller plus loin (on en parle dans la vidéo) :

Nous suivre sur nos réseaux : InstagramTwitterFacebook

À très vite pour la prochaine !

<script async src="//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js"> <script> (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

GitHub lance la version bêta de son application Android

jeudi 23 janvier 2020 à 15:03

Vous connaissez forcément déjà GitHub, la plus grande plateforme d’hébergement de code et de gestion de développement de logiciels au monde. J’en ai parlé un milliard de fois, au moins.

En novembre de l’année dernière, ils avaient annoncé sur leur blog qu’ils lançaient une version mobile en bêta sur iOS et prévoyaient une version Android sous peu. C’est donc maintenant chose presque faite. Presque parce qu’elle n’est pas encore accessible à tout le monde, seule une partie de ceux qui étaient inscrits sur la liste d’attente a reçu un accès anticipé. Je vous laisse le lien si vous voulez éventuellement faire partie des prochains à recevoir un sésame, mais il faudra être patient, pour l’instant ils ne recrutent plus de testeurs.

GitHub Android App

Si GitHub était déjà accessible en mode classique depuis n’importe quel téléphone cette appli vise à rendre certaines tâches plus faciles à effectuer lorsque vous êtes en déplacement, le tout avec une expérience entièrement native (Android 5.1 minimum). Appli qui sera gratuite évidemment.

Vous allez pouvoir y parcourir les répertoires d’un projet, fusionner des modifications, commenter sur les différentes discussions, créer une liste de projets favoris à avoir toujours sous la main et effectuer des recherches … Par contre, et c’est un gros point noir (#Biactol), il n’est pas possible d’afficher du code directement, les utilisateurs ne pourront accéder qu’au fichier README pour chaque répertoire. Cela devrait évoluer avec le temps, d’ici là il faudra ronger son frein encore un peu.

Android beta GitHub App

Si comme moi vous avez une mémoire de dinosaure (un poisson rouge est un dinosaure okay) vous vous souviendrez peut-être qu’il existait une première application Android, parue en 2012, mais que cette dernière avait été supprimée du Google Play Store en 2015. Par contre aucun souvenir si l’appli était officielle ou non. OK peut-être bien qu’un poisson rouge n’est pas un dinosaure au final …

Source

<script async src="//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js"> <script> (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Jouez gratuitement à plus de 2500 jeux MS-DOS dans votre navigateur

jeudi 23 janvier 2020 à 09:00

J’ai déjà mentionné plusieurs fois le fabuleux site Internet Archive au travers de mes articles. Fabuleux parce qu’il propose l’archivage et la conservation de pans entiers de la culture Internet. Une vraie mine d’or pour celui qui veut y passer du temps.

Sans lui, qui se souviendrait encore à quoi korben.info ressemblait le 7 février 2006 ? (la vache, même moi j’avais presque oublié)

La fibre artistique était déjà en moi

Mais, comme vous le savez sans doute déjà, il ne propose pas que les anciennes versions de sites web pour les nostalgiques que nous sommes. Vous y trouverez plus de 2.5 millions d’e-books, plus de 5 millions de films et vidéos, 8 millions de fichiers audio, quasi 3.5 millions d’images, des tonnes de vieux logiciels, etc. Quand je parlais de mine d’or …

Et dans tout ce fouillis, je suis tombé il y a quelques semaines sur une information qui a fait chavirer mon petit coeur moelleux de retrogamer : l’ajout au catalogue de 2500 vieux jeux MS-DOS entièrement jouable depuis un navigateur. La plupart du temps avec les informations de base comme la description, l’éditeur, l’année de sortie, la plateforme d’origine … #CoeurCoeur

Fiche descriptive des jeux MS-DOS

Alors pour être honnête le site avait déjà commencé à ajouter ce type de jeux depuis 2015, mais au compte goutte. La preuve c’est qu’avant cet ajout massif il n’y avait que 77 jeux disponibles. Pour un total de 2577 aujourd’hui (bonjour le pro de l’addition).

Pour réaliser l’opération, ils se sont basés sur un autre projet du même genre, nommé eXoDOS, dont le but est de rendre tous les jeux MS-DOS (de l’époque, mais aussi plus récents) jouable par tout le monde et sur tous les systèmes modernes. Et il semble y avoir de la marge puisque eXoDOS annonce un catalogue de 7000 jeux dans sa dernière version.

D’ailleurs si vous voulez télécharger directement (au format torrent) cette dernière c’est par là. Le pack vient complet avec tous les émulateurs nécessaires, mais prévoyez un peu de place sur votre disque, le pack prend quand même quasi 530 Gigas.

Jeu Fort Boyard pour MS-DOS
Papyyyyyyyyyyyyy

Pour en revenir à Internet Archive l’avantage c’est que vous n’avez pas à tout télécharger en amont, les jeux seront chargés au fur et à mesure que vous les jouerez avec l’aide de l’émulateur DOSBox.

Servez-vous des différents filtres proposés (par année, par créateur …) afin de dénicher la perle rare ou le jeu souvenir (Hugo 3 ? The secret of Monkey Island ? WipEout ?) auquel vous voulez rejouer. Attention gros retour en enfance/adolescence possible !

Jeu Digger pour MS-DOS
C’est l’histoire d’un canard qui mange de la terre…

Comment ai-je pu continué à vivre si longtemps sans cette douce musique qui a bercé des heures entières de ma vie ?

Source

<script async src="//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js"> <script> (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});